Memory Full

CPC only meeting

Improvized Meeting 2004

30 Oct - 01 Nov 2004

Coutances (50)

Organizer(s): Eliot

21 Participants

ATC, BDC-Iron, Beb, Candy, Dada, Eliot, Genesis8, Grim, Hicks, Ker, Mig, Pixelman, Plissken, Ramlaid, Shap, Slyder, Supersly, Targhan, Tom&Jerry/GPA, Toms, Walkyrie

Additional info

LISTE COMPLETE

Commemorative(s) demo(s)

Improvized Meeting (Benediction)

Report(s) link(s)

Another World #43 (Hicks)

Report



«Bonjour, vous venez pour le mariage de Micheline ?» Telle est la question que l'on poserait au quidam qui, par habitude, se rendrait à Catenoy pour un Croco Meeting. Et oui, c'est terrible ! Les Croco Meetings ne sont plus. Candy ne trouvant ni la salle, ni le temps pour les organiser, les fins d'année sont toujours incertaines quant à l'espoir de revoir nos compatriotes CPCistes. Heureusement, en 2004, Eliot sût braver le froid, la tempête et le Guelff pour nous concocter, «improviser» corrigerait-il s'il était dans cette pièce, un meeting digne de ce nom.

Ce fut donc pendant Halloween, soit les 30-31 Octobre et 1er Novembre, que cet Improvized Meeting eut lieu. Pour «improvisé», il s'agit sans doute d'une blague normande. On pourrait traduire par «excellent», «parfait», selon le dialecte. Par exemple, vous pouvez dire : «Super improvisée, ta démo !». En revanche, on note que la plupart des personnes, notamment les demoiselles, ont tendance à trouver vexantes certaines phrases comme «Improvisé, ton repas aujourd'hui». Bref, si en plus vous êtes armé des expressions «à base de» de STV et Beb, vous voila prêt pour explorer n'importe quelle partie de France et vous morfondre à la population locale.

Avec cette tergiversation improvisée (et donc, de qualité), revenons sur le droit chemin. Au niveau de l'organisation, soyons honnête, ça valait complètement une Amstrad Expo. J'expliquerai plus en détail, mais au moins, je mets fin au suspense insoutenable qui vous rongeait les os : personne n'est parti furieux, personne n'est mort de faim, à part peut-être Grim et Beb qui n'aiment pas le fromage (je propose à Eliot d'organiser un Camembert Meeting la prochaine fois, qu'ils nous foutent définitivement la paix).

Le meeting débuta officiellement le Samedi, mais une petite partie, moi inclus, fut présente dès le Vendredi soir. J'arrivai en train à Coutances vers 20h30, en retard pour cause de travaux et de pagaille ambiante (beaucoup de touristes, pleins !). Eliot passe me prendre (je n'ai plus confiance en Slyder) et hop, direction meeting, soit deux ou trois kilomètres en voiture. Salutations à tous, on peut voir Dada, Iron, mais pas son frère. Roudoudou n'était pas là non plus. Prétexte : le pont reliant sa maison à la gare était en travaux. Ça m'étonne qu'il n'existe pas un égout ou des catacombes qu'il aurait pût emprunter ! D'autant plus que le même protagoniste (Roudoudou, si vous suivez pas en plus !) était intéressé par ce que proposa Sylvestre : mater des démos CPC sur un écran de cinéma (mais ce fut remis à plus tard, mauvaise synchro dans les emplois du temps).

On trouve Plissken dans la salle, ainsi qu'un de ses potes, comme je ne me souviens plus de son prénom, appelons-le «Pouet». Pouet, donc, n'est pas un CPCiste à proprement parler, m'enfin bon, il a l'humour foireux de Plissken, il ne peut donc pas être foncièrement mauvais. Plissken avait déjà commencé a programmer sa compo pour le concours, je reviendrai sur celui-ci plus tard (ld hl,CONCOURS ; push hl).

Quelques écrans sont déjà branchés, des victuailles posées sur la table du fond... Les frères Tomettes viendront nous rejoindre plus tard dans la soirée, une chance pour eux que leur train ne soit pas piégé comme la dernière fois. Là je grogne un peu : on pensait réserver nos places dans la salle aux mêmes endroits que la dernière fois, loin des regards indiscrets, des contre-jours et des courants d'air. Mais ces mecs inutiles de chez Hard'OS avaient déjà squatté. Je dus me résigner à me mettre en face, soit pas très loin des ennemis dont je parlerai plus tard.

image

Ouvrons un paragraphe sur les défections habituelles : hormis Roudoudou, Madram ne daigna pas montrer le bout de son bouc. Orphée avait transplantation de cornée nasale (pour ne plus ronfler la nuit). Pour Barjack, c'était celle d'un cerveau (l'opération a échoué : il y a eu rejet). Le père Offset annula sa candidature au dernier moment. Après enquête, nous avons qualifié le motif de son absence de «non recevable». Il récitera le code d'ANA 300 fois pour être pardonné. Ah zut, là c'est moi qui me fait avoir, ça va pas être très long. JRM avait concert de métal. Il jouait pas, mais devait être sacrifié, un truc comme ça. On se rend utile comme on peut, hein ?

Revenons dans le monde des vivants et des sains d'esprit. Eliot brancha la cafetière et déclara la séance officiellement ouverte ! Tout comme l'année dernière, ou plutôt, tout comme en Avril de cette année (l'erreur est survenue de nombreuses fois !), on passa la 1ère soirée au restaurant, en comité restreint. On traversa le centre ville de Coutances, très joli, mais que la conduite nerveuse d'Eliot rendait dangereux, pour se rendre dans un bar dont le 1er étage, ouvert aux habitués (pour ne pas dire «poivrots»), faisait restaurant. Après un réalignage des tables pour ne pas faire d'isolés, on s'installe. Les frères Tomettes viendront nous rejoindre après quelques minutes. Hicks n'hésitera pas à haranguer la serveuse qui lui demande quoi lui servir. Ce n'était pas de la méchanceté, juste un peu de maladresse et un manque de tact... Tu te crois où connard !?

Viennent nous rejoindre Slyder et Isa et nous sommes au complet ! Quelques verres de cidre pour commencer, dont 2 qui tomberont systématiquement sous les gesticulations maladroites d'un Sylvestre chaud comme la braise ! Les repas seront divers et variés. Steak-frites pour les non aventureux. Personnellement je pris Moules-frites, mais je me demande franchement pourquoi donner un nom à ce «repas» puisqu'il ne s'agit pas d'une recette, mais bel et bien de moules... avec des frites ! Je veux dire par la qu'il n'y a aucun mélange. Enfin bref, passons, car je sens des regards insistants.

Puisque les deux terroristes étaient là, on en a encore profité pour amener un éternel débat sur le bienfait du cross-development. Comme on pouvait s'y attendre, personne ne changea de bord (dans tous les sens du terme). Les avis des Thoms sont extrémistes et finalement toute la salle fut plutôt contre eux (même la serveuse). Comme il faut bien détendre un peu l'atmosphère, nous écoutions religieusement certains piliers de bar qui entamaient des chants paillards au rez-de-chaussée. Iron aimant bien la polyphonie, trouva de bon augure de faire de même, en particulier lorsque la serveuse prenait commande. Sylvestre essaya d'intéresser Pouet aux techniques de flashouille, ou encore dans le branchement CPC->Cinema. Je ne sais pas si ce fut fructueux.

Après ce bien sympathique repas, on retourne au meeting. Un peu plus tard dans la soirée, soit vers 3h du matin, arrivent Ker, Genesis8 et l'autre guzgun de Grim, avec qui je fis l'échange de la BD gagnée à l'Amstrad Expo d'Avril... Oui, celle qui a la fin au milieu ! Et je reprends le XIII, eheh... ainsi que mon tournevis porte-bonheur que ce traitre m'avait dérobé au ZM04 ! Cet idiot de Grim m'avait bien foutu les boules en annulant sa venue deux semaines plus tôt : il avait le week-end de pris et ne s'en était pas rendu compte. Malheur ! Heureusement et à la suite d'une conversation IRC, il comprit que le meeting se déroulait une semaine PLUS TARD qu'il le croyait. Comme nous sommes des gens productifs, qu'on a un concours à gagner, nous nous mûment à la tache promptement. Ah, c'est le moment de dépiler.

(pop HL). Le concours, donc. Eliot étant par nature opportuniste (ou manquant tout simplement d'imagination), le thème du concours fut Halloween. Si ça avait été à Pâques, le thème aurait été... Pâques, je vois que vous comprenez vite (note pour moi même : le ZM04 tombait à la Saint Stylo ?). Or donc, si seuls Plissken/Pouet et moi/Grim travaillions officiellement sur ce concours, nous eûmes finalement 2 autres participants. Je garde le suspense pour la fin, mais l'un d'eux est Eno qui avait envoyé une musique YM brut pour le concours. Bon, le YM c'est déjà bien lourd, mais en plus il l'avait composée sur ST ! Hey mon gars, le Starkos c'est pour les loutres ? En plus, pour bien enterrer la production, Eliot fut incapable de récupérer la musique, sa clef USB ne pouvant pas être lue par les PCs de Slyder ou Sylvestre. Ah les Sly, tous des ploucs de l'info.

Notre idée de concours, nous l'avions déjà prévue pour le ZM04, mais le thème POURRI ne s'y prêtait guère. On a donc décidé de l'utiliser pour plus tard, soit maintenant. L'idée, fortement inspirée d'un cartoon online appelé «We come in peace», était de créer un petit sketch avec des persos dessinés à la va-vite, et dialoguant dans un langage inconnu. Comme nous voulions parler de la scène et de ses protagonistes, on décida de mettre les traductions Guzgun-Français en bas de l'écran. Pour retrouver l'esprit Halloween, nos personnages furent des citrouilles. C'est le lien unique avec le thème du concours, mais bon, ça ne posa pas de problème (Sylvestre fit bien pire). Mais si nous avions l'idée de base, on passa pas mal de temps à imaginer ce que se diraient les persos, de trouver un début et une fin, une chute amusante. Bref, ce ne fut pas facile du tout, surtout que tout était à coder ! A l'origine, on devait se partager le travail Grim et moi. Finalement, je codai l'intégralité de la chose, ce qui inclut un petit système de script assez bien fait mais pas adapté sur la longueur. On perdit pas mal de temps à retaper toujours les mêmes instructions... Les dialogues étaient faits à partir de samples. Ce fut aussi une aventure. Ayant prévu le coup, j'avais apporté un micro. Je fis donc les samples le samedi dans la nuit. Ce fut plutôt amusant ! J'enregistrai une dizaine de petits cris, les sélectionna, les découpa, les satura (très important pour le speaker CPC) et hop ! Transfert.

Je reviendrai sur l'élaboration de notre compo plus tard. En attendant, c'est Samedi et il se passe des choses. Très tôt, je profitai de l'arrivée de Grim pour montrer une version finie de la Midline Process à ceux qui étaient là. J'avais vraiment peur qu'elle bugge, mais tout marcha impeccablement. Hicks qui vit ça se dit bien sûr qu'on aurait pu tout faire sur CPC et que la démo aurait gagné de la valeur, ce à quoi je réponds : si tu avais codé ton jeu sur PC, il aurait certainement eu plus de valeur que le tas de code inabouti qui gût sur tes discs, CONNARD ! Eh oui, c'est avec une grande déception que nous avons appris que les deux jeux des deux frères Tomettes ont été lâchement abandonnés. Je ne m'étends pas là-dessus ici, mais je rigole doucement et me gausse tel le poivrot. Toujours est-il que Hicks coda pendant tout le meeting un cube 3D précalculé, le sagouin ne voulut rien montrer, mais ce que j'ai aperçu furtivement était vraiment impressionnant. Tout le problème est de savoir comment/s'il va l'utiliser quelque part...

L'équipe OVL, enfin une partie (la pire), daigna se joindre à nous en matinée. Candy, Beb et Shap (!) vinrent tous trois et ma foi, ce fut un plaisir de les voir après tout ce temps (je parle pas de Beb). Shap n'avait pas vraiment changé, son humour et sa technique non plus. Il a promis qu'il se remettait au CPC. A l'heure où vous lirez ses lignes, vous saurez si c'est vrai ou si, comme je le pense, ce n'est qu'un résidu d'ectoplasme radioactif qui n'aurait jamais mérité de sortir de Tchernobyl. Et comme j'avais pas envie de remontrer ma démo pour le moment, Beb me nargua pendant toute la journée pour la voir, mais je ne céda uniquement quand j'en eus envie !

image

Le Samedi marqua l'arrivée de CPCistes autrement plus intéressants. Tom&Jerry vint je sais plus à quelle heure, avec un To9 je crois. On eut même le droit à une démo qui bugga, mais dont la qualité était tout de même très honnête. Il apporta aussi son nouvel utilitaire, CATaclysme, codé à la demande de Sylvestre. Beb trouva même un bug dès son premier essai. En tout cas, voila un logiciel plutôt simple et utile, qui rendra service à ceux qui, à l'inverse de moi et Sylvestre, ne veulent pas mettre la main dans le cambouis pour créer eux-mêmes leur catalogue.

Près de T&J se trouvait Genesis8 qui avait apporté son PC et la base de données de son site qu'il tritura pendant une bonne partie du meeting. Comme il aime se rendre utile, Gerry8 avait également apporté un lot de consoles actuelles, dont une Gamecube et une Saturn. Burnout est un jeu vraiment sympa à deux et je me suis aussi bien marré avec ce jeu de Beach Volley avec des nanas que vous ne verrez jamais dans la vraie vie (et je me suis retenu de faire un jeu de mots sur «Beach» car je suis poli). Si j'ai pas mal galéré en jouant dans la même équipe que la sympathique copine d'ATC, contre Ker et Genesis8, les rôles s'inversèrent lorsque je m'alliai avec Ker, dans la peau de ces superbes Japonaises (qui sont aussi japonaises que moi gouverneur de Pom Pom Galli). Bref, ce fut vraiment agréable de se détendre sur ces jeux sympatoches.

D'autant plus que, malgré l'absence des Futurs', des cartes réseaux étaient disponibles ! A ma connaissance, seul Lap tourna un moment, c'est-à-dire le temps que je lynche le ridicule amas corporel connu sous le nom de Grimmy. Il ne pourra pas le nier cette fois. Plus tard encore, on osa un Pang, mais là encore, cet incapable m'empêcha de voir la dernière moitié du jeu (Grim : si t'es pas content t'as qu'a faire un fanzine pour raconter tes malheurs, y'en aura peut-être qui accrocheront).

Ce meeting fut vraiment riche en previews et en productivité. Eliot avait réservé 3 places dans le fond de la salle pour y faire des choses avec Sylvestre... On put voir des previews de sa Caprice, vraiment intéressante et innovante, pleines de couleurs «cul-de-sac» (faites semblant de me comprendre, hochez la tête avec un air sérieux et tout se passera bien). Les gars d'Ovéaire ont montré l'intégralité de la Point barre, excellente démo en 3 parties qui ne sera pas totalement achevée due à un manque de temps de la part de Candy. En tout cas, une très bonne surprise. Ce malin de Ramlaid nous avait même caché l'existence de sa démo qu'il a commencé avec ce même Beb après l'Alchimie 2004, qui leur avait laissé un goût amer de déception (et plus tard chez Ramlaid, de Ricard). Bien que les effets soient classiques, ils sont agencés de manière originale et le design est soigné. Bon, y'a une musique ST à la con (c'est la 2e fois !!!). S'il ne restaient que les courbes et couleurs à finaliser, Ramlaid ne put achever cette démo pendant le week end du meeting tel que c'était prévu. Wait and see, donc. Enfin, plus maintenant normalement.

Deux nouvelles recrues du coté de Phenix Informatique. Tout d'abord, Mig, qui n'a pas pu venir avec Kris (Christophe Godard), celui-ci n'ayant pas donné de nouvelles à temps, dommage. Même s'il n'est venu qu'en touriste (selon ses propres mots), ce fut une bonne approche et je pense qu'il a vraiment bien aimé ce meeting. Cela permettra sans doute de rapprocher la scène de Phenix (...plutôt l'inverse en fait), en froid à cause de certains commérages puérils. Espérons que ce premier pas soit significatif. On a d'ailleurs vu Mig parlementer avec Genesis8 à propos d'une base de données commune, à moins que je n'ai rien compris du tout (Ramlaid faisait du bruit à coté). Deuxième recrue, la sympathique Walkyrie, qui n'est resté qu'une journée, ce qui est déjà bien. Walkyrie ne code apparemment pas, mais vous la trouverez souvent le soir sur le chat phenix pendant que son mari fait mumuse en réseau. Aucune réflexion de bas étage n'est sous-entendue dans ces lignes (je compte sur vous pour en formuler à ma place dans votre tête malsaine). Je n'ai par contre pas l'impression que le meeting ait été très significatif pour elle, mais bon, c'est déjà sympa d'être passée.

Comme c'était le Samedi soir et que le nombre de participants était à son apogée, je proposai un 2ème visionnage de ma démo (1er pour Beub). Ma foi, je pense qu'elle a eu un bon succès, malgré les couleurs greco-allemandes dont j'avais abusé à ce moment, ce que Beb me fit remarquer (et je lui donne raison sur ce coup là). J'ai eu d'ailleurs une discussion assez intéressante avec ATC à propos d'une éventuelle collaboration, en utilisant les mêmes techniques de direct-from-disc, mais avec des précalculs bien plus poussés. J'y avais déjà songé, mais les maths n'étant pas mon fort... C'est là qu'ATC interviendrait, programmerait la grosse moulinette sur PC, et hop, on encoderait ça pour CPC. J'entends la voix nasillarde des Tomettes dans mon esprit : «C'est mal, c'est mal ! On peut tout faire sur CPC !...». Et la je pense très fort à «Aliens ? Dragon Ball ?...». Oh, les voix se sont tues.

Parenthèse culinaire et organisation : ce fut parfait, point final. Des bons trucs nourrissants à manger, des saloperies à boire et manger en dehors des repas. Tout ce qu'il faut pour être heureux ! La salle est toujours la même, bien équipée, même si le carreau quelque peu brisé de l'entrée nous rappelle sans cesse le danger que représente le monde extérieur. Restons groupés et enfermons nous (devise proclamée et votée lors de l'OVL 96) ! Le Dimanche soir, on eu droit à une raclette, yoohou ! Beb et Grim, qui n'aiment pas le fromage, partirent de table rapidement et jouèrent à Burnout. Bandes de geeks ! J'ai mangé comme un goret ce soir là, je me demande vraiment ce que mon corps a fait de la nourriture ingurgitée. Une rumeur circula comme quoi Genesis8 allait nous faire des crêpes en dessert. Pourtant, devant les regards insistants, il ne manifestait guère d'émotions et continuait de manger ses sandwichs-raclettes immondes avec toute la placitude qu'on lui connait (note pour moi-même : vérifier si le mot «placitude» existe). A la fin, devant l'insistance de toute la tablée, il se leva... et s'en alla dans la salle principale. Tactique simple et efficace. Isa, sous l'insistance d'Iron, confectionna deux succulents gâteaux au chocolat. Et là je me tais et je me remémore ce gout subtil qui fond sur la bouche. Miam. Et merci aussi.

Après ces quelques instants de répit, Grim et moi retournons à nos moutons. Le concours ! Si les samples, faits le Samedi soir devant seulement quelques témoins (dont on s'est débarrassé) furent rigolos à faire, leur intégration fut un peu plus houleuse. Le résultat sur CPC était malheureusement très décevant. Je compris pourquoi après quelques instants de réflexion : le logiciel de Slyder exportait des WAVs, et non pas des fichiers bruts comme ce que Soundforge pourrait exporter. Or, les WAVs utilisent des nombres signés ! On ajoute un petit offset de 128, et hop ! Le résultat était déjà bien meilleur. Je raccourcis la longueur des samples à jouer (histoire de ne pas jouer le header du WAV surtout !), les déclenche de manière aléatoire et voila, le monstre prend vie ! On passa tout de même la majeur partie du meeting à coder ce truc, ce que je regrette un peu d'ailleurs. Grim s'occupa plus du «storyboard», que je scriptais sous Dams. Le Dimanche soir, tout était scripté mais il manquait un élément crucial : le texte. Je pensais que ce serait facile. Ce fut une horreur ! Par ma faute : je tenais à ce que le texte apparaisse petit à petit à chaque «cri» d'un monstre. Il fallut découper le texte, compter le nombre exact de «cri» par ligne de texte, sinon plantage et décalage. Bref, ce fut très laborieux. Avec le recul, il existait des méthodes super plus flexible pour coder ça... Mais bon... Le dimanche soir, soit presque à la fin du meeting, mort de fatigue, je passe le clavier à Grim et vais me coucher. Celui-ci aura la lourde tâche de finir le découpage... Chose qu'il ne finit pas complètement ! A mon lever vers 10h30, je constate que le code n'est pas fini et j'avoue avoir été de mauvaise humeur. Pire, je ne croyais plus du tout en cette production. Elle nous avait fait bien marrer pendant qu'on la faisait, mais là, ça sonnait creux, et les bugs restants me minaient le moral. Encore pire, Beb, ce gros crétin ovélitiste, passe derrière moi, regarde un peu, et balance «C'est plus rigolo sans le texte !». Blam. Je me tue à essayer de tout synchroniser et cette TRUIE me lynche ma santé mentale. Je finis le programme juste à temps, vers midi, alors que Beb, Candy et Shap viennent de partir. J'assemble mon code, la foule se rassemble, je lance : je m'attends au bide ou pire, à un plantage ! Curieusement, ça ne se passe pas du tout comme ça. L'animation se déroule sans accroc, chaque phrase suscite le rire dans l'assemblée et cette bonne humeur m'est communiquée : ça va vraiment mieux ! J'apprécie moi-même la production au fur et à mesure. L'épreuve passée, je suis vanné, mais comblé.

Ensuite, ce fut le tour de Plissken de subir le test de la plèbe. Sa production avait été plutôt bien ficelée, avec des graphismes de Pouet, bien retravaillés néanmoins par Sylvestre. Un loader, une part sympathique avec un effet de rupture ligne a ligne qui donne l'impression de voir gigoter des fantômes, un scrolltext et des graphismes honnêtes. Bref, c'est de loin la meilleur production de Plissken. Tu vois, quand tu te donnes les moyens de faire quelque chose !

Les deux challengers surprises étaient Ker et Sylvestre, qui avaient pondu une petite prod chacun dans la nuit. Ker, dans son habitude, avait opté pour la simplicité et l'efficacité. Un fantôme et une citrouille en CHR$ se causent pendant 30 secondes et au moment où on s'attend à une chute, hop, fini. Très bon, très bon ! Sly avait fait un graphisme de citrouilles en entrelacé pendant le chargement (malin !), grâce à des techniques photoshopistes dont lui seul a le secret (et qu'il emportera sans doute dans la tombe). C'est original et très joli. Bien sûr, ca flashouille ! Mais que charge le loader ? La part principale, pardi ! Celle-ci aussi fut codée pendant la nuit par un autre newcomer sur CPC... Dada ! Ce fut un bon entraûnement d'après Iron (bien trop feignant pour le faire lui-même bien sûr) et le résultat impressionna même Sylvestre. Faut dire qu'il pensait pas qu'envoyer du graphisme converti en couleur dans le gate array rendrait aussi bien (tout est relatif). Un être humain conventionnel peut réussir à voir un «Climax 2» gigoter dans les airs derrière un amas de pixel plus ou moins informe, flashant à en tuer un Ker, pourtant habitué. Non seulement ça n'avait pas grand rapport avec le thème (à part les citrouilles), mais en plus ça faisait de la pub pour la prochaine prod de Sly. J'ai trouvé ça honteux, osé et excellent a la fois !! Un cocktail efficace.

On vota tous grâce à des petits papiers tout faits par Eliot sur son lieu de travail, belle organisation. Tout le monde vota (on eût même l'impression qu'il y avait plus de votes que de participants). Tom&Jerry, de sa main innocente lira le contenu des papiers piochés par sa voix suave (ou l'inverse ?). Je me charge de dessiner des petits carrés sur un bout de papier...

Au début, les votes étaient vraiment serrés entre Plissken et nous. Pour être honnête, jusqu'à la dernière minute j'étais persuadé que Plissken allait gagner. Déjà, sa prod était sympa, mais en plus je pense que beaucoup de monde (moi inclus !) ont voté pour lui afin de l'encourager à persévérer. Bon, ce ne fut pas assez car c'est nous qu'on a gagné, erk erk !! Assez loin derrière vint Ker, puis Sylvestre. Comme quoi, l'honnêteté est plus forte que l'avidité, hein Sly, vieille crapule !

Eliot vint pour nous remettre les prix (il y eut un lot pour le 2ème gagnant (ou le 1er perdant, selon le point de vue)). Grim (qui était déjà parti avec Genesis8 et Ker) et moi avions gagné 3 BDs : un XIII, un Largo Winch, et un Thorgal ! Plutôt cool. Eliot, au fait, j'ai un truc à te dire : ........ JE DETESTE VAN HAMME !! CA FAIT LA 5EME BD DE LUI QUE JE GAGNE !! GRRR !!!..... Je déconne :). Si ma mémoire est bonne, Plissken gagne aussi un XIII. L'événement fut bien sûr immortalisé et c'est sous le feu des flashs paparazzitiques que Plissken et moi nous échangeâmes une poignée de main. Comme quelqu'un le beugla, la guerre froide était finie.

image

Le meeting touchait à sa fin. Un dernier repas fut pris tout de même, assez calme d'ailleurs, car sans «les grandes gueules» comme le souligna justement ATC. Ensuite, on commença à replier bagages et bardas. Iron se demanda comment il avait pu emporter tant de moniteurs, moi je me demandai surtout comment il allait faire pour remporter tout ça. La voiture de Sylvestre démarre, et hop, on s'enfuit de la banlieue sauvage de Coutances, tandis qu'Iron saute et gesticule dans tous les sens alors que s'éloigne notre véhicule. On fait comme si on le connaissait pas, hein ?

Bref, pour résumer : improvized. Que dire de plus ? Encore bravo à Eliot, mais aussi à Slyder et Isa pour l'aide, les gâteaux au chocolat, la succulente raclette si chère à ceux qui ont du goût. Bravo, et surtout merci !

Targhan

Photos by Eliot

Photos by Unknown