Memory Full

CPC only meeting

Benediction Coding Party #1

29 Oct - 01 Nov 2021

Saint-Sauveur-Lendelin (50)

Organizer(s): Eliot

13 Participants

Beb, Breiztiger, CMP, Demoniak, Eliot, Fredouille, Hicks, Kris, Krusty, OffseT, Supersly, Targhan, Zik

Competition(s)

Out of competition

3DManiaks (Impact)

First One (Impact)

A Gift for Barjack (Impact)

Report

Hicks report here



Devant me confiner 10 jours à l’entrée du territoire, je décide de m’isoler dans une maison close normande moderne. Chaque employé-e-s-x aime son travail, ça fonctionne comme une co-op, il n’y a pas de mac, encore moins de pc (politiquement correct). Un passe sanitaire+ montre l’absence des maladies vénériennes les plus drôles. De toute façon je suis venu pour leur raclette, cotée 5 étoiles sur yelp.

Le jour D (je suis polyglotte), je pars un peu en retard, m'étant laissé convaincre de tester d’autres spécialités de la maison.

Bien rempli, un bus m'amène à l’ehpad reconverti en gîte, ruinant tous mes efforts d’isolation.

image

Des CPCistes des six coins de France sont déjà là, je ne reconnais personne à part Eliot qui est toujours aussi beau. Nul ne semble avoir apporté de variant covid régional, source de nouvelles vagues.

Heureusement, Eliot pense à tout, expérience oblige. Il y avait un variant très agressif dans la mozzarella polonaise proposée lors du premier repas. C'est Hicks qui rigole. Entre autres effets nocifs : perte du toucher au bout des doigts, perte de toutes valeurs, cross-developpement.

En parlant de nourriture dangereuse, Eliot a réussi à recycler les carottes râpées d'une ReSeT. Comme quoi, les conserves étaient une bonne idée.

Targhan n’est pas arrivé les mains vides. Il avait des traces de terreau.

image

Des clans se forment, mais il semble que cela soit davantage dû à des questions d'hygiène que d’animosité.

Première grosse réjouissance du weekend (après la gamelle de Breiztiger dans l’escalier, qui n’aurait pas dû prêter à rire, mais qui a tout de même provoqué l'hilarité générale) : 3dmaniaks. Une sous-équipe d’Impact (act ?), formée d’illustres inconnus (jusque-là) crée la surprise avec une imprévue et impeccable démo (son nom divulgache un peu la thématique, mais qu’importe). Après une présentation digne d’un ST (excellente animation, judicieuse utilisation de rasters), les imposants objets 3d s’enchaînent à un rythme impressionnant. Les coordonnées sont précalculées. Les dessins de Kris ravissent l’assemblée.

Bon, ça reste moins impétueux que les aperçus d’Overflow de 1992, mais la présence de fond et petits détails rehausse impérialement l’impact.

L’impayable Beb a ri. L’improbable Krusty a ri jaune. Le reste de l’audience demeurait impavide. Un autre effet secondaire de la mozzarella.

image

La démo a tourné en boucle. L’absence de point de fuite a monté à la tête d’Offset qui, déjà las des bisbilles concernant les extensions CPC, a provoqué Kris en duel, le confondant avec TotO. Son choix d’arme ? Le bras de fer. No pun intended. Ayant développé un tennis-elbow à force de jongler entre le clavier et la souris de son Amiga, il a désigné Demoniak comme son champion. Pas bête.

De nombreuses discussions orientées développement émaillent le week-end.

Remonté comme un coucou suisse, Krusty code sans arrêt et oublie de reprendre des moules. Malheureusement, il s’agit d’outils PC, qui ne profiteront guère aux utilisateurs de CPCs.

CMP _stream_ tout le samedi sur _twitch_, sans se rendre compte que sa candide caméra était éteinte. Pour ceux présents, c'était l’occasion d’apprendre que son pseudo venait de son régime : Cassoulet, Maeyaert, Pizza. Du reste, il fait tomber de la sauce sur le port d’extension de Kris, qui se met à merdouiller (Kris, pas le port).

Impact nous gratifie de deux autres surprises, à l’heure de ma sieste, je les manque.

En revanche, je vois deux trois previews très prometteuses. Kris progresse gfx après gfx, yum.

Targhan reste isolé dans la cuisine. Non pas pour manger, comme les mauvaises langues l’affirment, mais pour éviter Supersly. Une sombre histoire de gonzesse. Par ailleurs, l'ambiance générale commence à se dégrader. Certains boivent plus que de raisin afin de déstresser.

image

Pour ma part, dépité de voir tant de dev sur PC, je retourne voir Zélie, qui a sa propre machine à pain.

Bref, excellent meeting, grâce à la plupart des participants. Merci Eliot !



Eliot : Soit 0, 1, 2, ou 3…
Targhan : Là il avait moyen d’avoir un 2 !
OffseT : Ca va pas tarder, ça va pas tarder…
SuperSly : Ouais, là ouais, comme ça avec le 1 ça s’annule !
Beb : Écoute-le pas, il joue toujours tout à gauche !
Targhan : Moi j’enlèverais le 4 d’abord…
Krusty : Non, ça va être loin…
Beb : Mais on s’en branle !
SuperSly : Tu pourras toujours nettoyer pour faire un 4 qui va descendre…
Beb : Là avec le 2 et le 3 tu fais un 15 et voilà !


Il est 23h30, vendredi, à Saint-Sauveur-Lendelin… Une partie de la scène CPC est figée derrière Eliot, qui vient de lancer sa 87e partie de Just Get 9, un jeu de CPCitor qui a tourné une bonne partie du meeting et hanté nos soirées. Just, mon cul oui !

Cette année, exit la ReSeT au FJT : la mairie a fini par remarquer que même si certains CPCistes ont fondé un “Foyer”, ils ne sont plus vraiment “Jeunes”, et rarement “Travailleurs” (quota Raymond Devos atteint). Place donc à la première Benediction Coding Party, dans un gîte, ou plutôt trois : le premier servait de salle de meeting (avec deux chambres à l’étage), le second de cantine pour les repas (une chambre à l’étage), et le troisième de dortoir. Les invitations ont circulé de façon plus ou moins publique, motivant finalement 13 CPCistes à faire le déplacement. On était serrés, mais heureux. La chaleur d’un Beb, ça n’a pas de prix.

image

Jeudi
Le rendez-vous était pris à Beaune à 11 heures pour poursuivre le trajet avec l’impayable Beb (comme le dit l’insolite Wouaille), mais sans TotO, malheureusement resté bloqué à Lyon. Sept heures pour deviser sur nos travaux respectifs, la RVI, Gabbie, et le reste… Après 14 cafés et 8 aires d’autoroute, nous arrivons enfin en terre normande, dans la bourgade de Gavray. Soirée chez Eliot pour commencer, pendant laquelle nous serons rapidement rejoints par Krusty.

BND-VNT mini-soirée. Une preview d’Eliot a tourné, si. Jean-Internet aimerait que j’en fasse la description, au nom du long poids du crétinisme aliénatoire de sa passivité. Salut Françis. Kikou Yves. Quelques mois de développement, et ça sort bientôt. Esprit Onescreen Colonies, j’aime.

Krusty ne ronfle plus. J’ai dormi avec lui. Nous avons vogués ensemble sur les flots du CRTC. Ca devient n’importe quoi, je vais me reprendre.

Vendredi
imageEn avant pour le gîte à 10 heures, heure normande. Kris est déjà sur place, vite rejoint par ses deux comparses d’Impact, CMP et Demoniak, venus du nord avec de la bière, du maroilles et des productions. Après un grossier Tetris de tables, c’est en place, il n’y a plus qu’à se connecter sur Discord pour faire un compte rendu live ! Ah non, il ne s’est encore rien passé… Chacun commence donc à modérément reprendre son projet du moment. Assez vite, ce sont les frères OffseT et Zik qui débarqueront (1500 km) puis Targhan et SuperSly (150 km, mais plus longs d’après le premier). Avec 11 CPCistes sur place le vendredi après-midi, on était déjà presque au complet.

Le moment idéal pour qu’Impact fasse son annonce : “on a quelque chose à vous présenter” ! Surprise. Demoniak lance la démo devant le par-terre de spectateurs. Quel plaisir de voir une production présentée dans un meeting 100% CPC, avec des effets qui se suivent, qui n’a pas demandé 4 ans de développement, et qui propose une 3D plutôt fluide et complexe. Un appel à la discussion technique, j’ouvre les hostilités ! La question était de savoir comment le calcul et l’affichage 3D étaient gérés : soit en une seule passe (calcul des pentes + affichage simultané) ou en deux passes (bufferisation des coordonnées des lignes puis affichage). Targhan avait la même question que moi, preuve que le petit coquin a des routines sous le coude, mais qu’il ne montre rien. Échange avec Demoniak, finalement c’est plutôt en une passe car après étude, c’est “en moyenne” ce qui est le plus rapide avec ses routines ! Cela me donne l’idée qu’idéalement, il faudrait une routine dynamique, qui en fonction de ce qu’il faut afficher, saute à la version en une ou deux passes, de façon optimale.

Quand une démo vient d’être présentée, l’ambiance s’électrise toujours. Tout le monde se replonge donc dans ses sources, graphs, discussions… ou galère de Dandanator pour Targhan ! Un vrai feuilleton pendant le week-end : Targhan était le seul d’entre-nous à posséder l’extension, et il souhaitait profiter du meeting pour installer dessus deux jeux qu’il avait repérés, The Sword of Ianna et Los Amores de Brunilda. Mais ça se mérite. Après environ 4 heures à batailler avec Zik, pendant lesquelles nous avons entendu les pires insanités, il capitule et décide d’écrire sur le CPC-Wiki pour demander de l’aide. Une nouvelle tentative sera effectuée le lendemain.

image

Après le repas, toujours ambiance code : Targhan avançait sur Arkos Tracker 3, projet officialisé à l’occasion, Krusty tentait de coder des shade bobs, ou plutôt de modifier son assembleur pour qu’il permette de générer de façon plus générique le code de ces shade bobs, Eliot poursuivait ses investigations hardware… Tout cela en abusant gentiment du Bourbon apporté par Beb, bu “comme du petit lait” (dixit !), par les membres de BND… On comprend mieux pourquoi les shade bobs ne fonctionnaient toujours pas le premier soir. Non loin de nous, Zik triturait son Soundtracker DMA, OffseT œuvrait en secret, pendant que j’avançais sur l’intro de Onescreen Colonies #2 avec Beb qui pixélisait un logo en parallèle… Une petite partie de l’inévitable Knockout sur Amiga avant d’aller se coucher, histoire de se faire humilier par Fifou (coucou SNN) et Targhan…

Samedi
Aaaaaahhhh, les chambres ! C’était la première fois, en 22 ans de meetings, que je dormais dans un vrai lit… Bref, vous l’aurez compris, la scène s’embourgeoise, avec des douches propres et fonctionnelles, une extinction des feux vers les 3 heures du matin, et… des croissants au petit déjeuner, malgré l’absence de Tom et Jerry ! Renseignement pris, il avait mandaté un suppléant, Breiztiger, à qui on devait cette attention. Un matin traditionnel en meeting, donc, fait de discussions côté cuisine avec du café et des croissants, chacun pouvant rendre compte de sa nuit et de ses projets pour la journée. “Mon voisin ronfle comme un porc”, “J’ai fait des 9 toute la nuit”, “Aujourd’hui mes shade bobs fonctionneront”. Évidemment, tout cela sans faire trop de bruit, afin de ne pas réveiller Sylvestre.

Zik et Targhan ont passé de longs moments à échanger sur leurs trackers respectifs. Les participants auraient été enchantés s’ils n’avaient pas dû subir une magnifique improvisation en SID sur le thème “J’ai du bon tabac” par Targhan. Quel homme de goût. Impact a soumis tous les participants à une petite séance photo pour une démo clin d’œil à Barjack, qui n’avait pas pu se libérer pour le meeting, ayant migré depuis peu sur la scène Commodore 64, où il ambitionne d’infliger PLS sur PLS aux plus grands.

image

On mange ! Samedi midi c’était aussi le moment des succulentes lasagnes de Léna, combinées aux cookies de Sara (11 ans, utilisatrice d’OCP), qui accompagnaient parfaitement le café. Un soutien psychologique bienvenu pour tenir bon face aux puissantes odeurs de maroilles (mais fermez ce frigo bordel !). Comme toujours, à table, dans le gîte d’à côté, les discussions sont plus collectives et les repas se prolongent souvent.

Le demomaker moyen prenant rarement le temps de suivre toutes les sorties de jeux, le meeting était l’occasion parfaite pour en tester une petite sélection. Un CPC servait de borne d’arcade et nous a permis d’essayer notamment The Abduction of Oscar Z, Puzzle Bubble, Siemb Chronicles: Arkos The Traitor, Wonderboy, et bien sûr Just Get 9.

Plusieurs CPCistes avaient également amené leur exemplaire d’Amstrad Cent Pour Cent n°50. Un magazine qui vient de sortir, contenant des pages, des textes, des photos, et même la couleur rouge. Certainsextraitsontpuêtrelusàvoixhautepourmotiverlestroupes. Des phrases ont alors été prononcées.

Dimanche
Pour une fois, le dimanche n’était pas empreint de morosité puisque ce n’était pas le dernier jour. Même si pour Impact, c’est déjà le départ de bon matin, vers 10 heures… Breiztiger puis Fredouille leur ont emboîté le pas, ce qui a transformé ce dernier jour en sympathique (je l’ai placé) mini-meeting, à 8.

imageJe ne voulais pas repartir sans demander à OffseT une session UniDos, qui a pu m’expliquer le fonctionnement de base de son DOS. Très puissant, et parfaitement adapté à mes besoins. Le principe était de faire le système le plus “Amsdos friendly” possible, avec des RSX peu déroutantes et en petit nombre. J’ai donc commencé à tester sur place la surpuissante combinaison X-MEM + Albireo + UniDOS + Orgams. J’attends avec impatience les tests de clé USB Wifi pour pouvoir partager directement le contenu d’un répertoire avec un CPC distant !

Suite à cette session, Zik a pu libérer ses tendances sadiques en découpant frénétiquement les ROM 7 de nombreux claviers de CPCistes souhaitant utiliser UniDOS de façon optimale, c’est-à-dire pour le rendre compatible y compris avec les softs réinitialisant la ROM 7 à la truelle. Mais une solution alternative existe, qui fera sans doute plaisir à TotO, défenseur des droits de l’Amstrad : installer UniDOS en ROM 5, et installer une petite ROM supplémentaire patchant la réinitialisation de la ROM 7 pour la rerouter vers une réinitialisation de ROM 5.

Ah, finalement le Dandanator fonctionne ! Targhan peut enfin essayer les jeux sur lesquels il louchait, à moins que ce ne soit son regard habituel. Mais il est malin : il laisse jouer SuperSly en premier, pour qu’il tombe dans tous les pièges, et prend le joystick ensuite afin de briller. Je n’ai vu tourner de près que The Sword of Ianna, qui a certes un charme graphique, mais qui reste techniquement faiblard, avec un système écran par écran, des déplacements poussifs, surtout pour 512 k de ROMs. Cependant, Targhan valide le gameplay, ce qui est l’essentiel. D’ailleurs, Targhan a aussi révélé pendant le meeting le concept de son prochain jeu, réaliste et bien pensé.

Sur le chemin menant de mon CPC à la cuisine se trouvait un Amiga, sur lequel on pouvait lancer à loisir les dernières démos sorties, souvent vues sur écran géant à la Revision. De la matière pour s’inspirer, discuter, commenter…

Lundi
À peine le temps de se servir en café-croissant, et nous voilà repartis pour 10 heures de route dans l’autre direction, à peine fatigués, grâce aux nuits décentes.

Bref, comme dirait Wouaille, “merci Eliot” !

Photos by cmp

Photos by demoniak

Photos by hicks