Memory Full

CPC only meeting

ReSeT #18

14 Nov - 16 Nov 2014

Coutances (50)

Website: Link

Organizer(s): Eliot

15 Participants

Beb, Breiztiger, Cloudstrife, Dom908, Eliot, Genesis8, Gregory, Hicks, iXien, Madram, Supersly, Targhan, Tom&Jerry/GPA, TotO, XavSnap

Additional info

LISTE COMPLETE

Report



«- Paris ça a quand même plus de gueule ! Et puis il faisait beau. Là...»
«- Là ?»
«- ... Chaque fois qu’on vient ça rince à grands seaux. C’est incroyable bordel !»
«- Encore un coup des Francs-maçons tu penses ?»
«- Tsss... Que t’es con mon pauvre Beb...»

La pluie s’écrasait horizontalement sur les vitres du TER, imperturbable... De fines rayures, en pointillés par moment. Drôle d’effet... Peut-être qu’avec une RVI...


Vendredi
Coutances, enfin. Après 1h45 d'attente devant la gare sous une pluie battante, ce n'est pas Eliot qui arriva mais un laconique SMS : «Pas le temps de venir vous chercher. Montez à pied». C'est donc complétement rincés que nous fîmes notre entrée dans la salle, ce qui n'empêcha pas Eliot de nous mettre immédiatement à contribution pour disposer tables, chaises, multiprises, ainsi que l’immuable table à cakes beurrés. À notre grande surprise, Targhan et Sylvestre, qui squattaient le foyer des jeunes travailleurs depuis le mardi, étaient déjà en pleine partie de Street of Rage 2 et refusèrent purement et simplement de nous aider. Ils diront d'ailleurs à peine bonjour aux autres participants, et Sylvestre exigera, tel Salvador Dali, qu’on lui porte ses repas sur place, ce qui déclenchera l’hilarité générale.

Le meeting ne démarrera réellement que dans la soirée avec l'arrivée des parisiens (Shap, Barjack et Ram7) ainsi que des sudistes (Grim, rentré de Guadeloupe pour l'occasion accompagné de Power). Toms n'ayant pas pu venir cette année, car il souhaitait suivre le meeting sur Push'n'Pop en parallèle à 16 matchs de foot patiemment programmés sous Football Manager 2.

Finalement, assez peu de participants feront le déplacement, une quinzaine au maximum. Il faut dire que le meeting est devenu vraiment cher, passant de 10€/jour l'an dernier à un forfait de 200€ pour les 3 jours cette année (300€ pour les filles, «pour qu'elles ne viennent pas nous faire chier», dixit Eliot). Bref, il est clair que l'organisateur cherche une fois de plus à s'en foutre plein les poches sur le dos des passionnés...

Pas grand chose à dire pour la soirée du vendredi, puisque tout le monde était plus ou moins couché à 21h47.

image
Targhan et Sylvestre: «venez pas nous emmerder avec votre Amstrad»


Samedi
Après une nuit infernale passée dans la même pièce que Targhan, un bon café pourra me réveiller (2€/pièce). Ce matin fut marqué par l'arrivée d'OffseT, tout droit venu d'Antibes en solex, qui avait fait le trajet de nuit pour profiter un maximum du meeting. Soulagement général lorsqu'on s'aperçu qu'il n'était pas accompagné de Zik, que plus personne ne peut blairer à Coutances. Mais cette absence ne l'empêchera pas de se révéler invivable durant trois jours, témoignant d'une prétention infernale à chaque intervention. À tel point que Shap et Ram7 partiront discrètement dans la nuit pour rentrer directement à Paris (sans payer), tellement ils étaient excédés par les déclarations de celui-ci, qui cherchera systématiquement à démontrer qu'il a la plus grosse à table.

Toujours pas de connexion Internet sur place cette année. On a donc à peine entrevu Genesis8, qui passera presque tout son meeting dans le cybercafé d'en face pour récupérer un semblant d'accès Wifi et s'adonner à son vice... le schnaps. Il ne reviendra à la salle que pour manger, et toujours passablement éméché. D'ailleurs niveau repas, Eliot ne s'était pas foulé. On se serait cru à un meeting OVL : cassoulet en boîte matin, midi, et soir pendant 3 jours. Autant vous dire que ceux qui ont réservé une chambre individuelle ne l'ont pas regretté.

Les rares fois où ils n'étaient pas à la console, Targhan et Sylvestre bossaient sur leur nouveau jeu, qui est en phase terminale d'après les informations qu'ils ont bien voulu nous donner. Mais grâce à Grim qui est allé fouiller en cachette sur leurs disquettes pendant leur sommeil, il semblerait qu'il s'agisse d'une suite de Rick Dangerous, rebaptisé Dick Rangerous pour l'occasion, jouable à deux simultanément et tirant profit des toutes nouvelles routines AY de Targhan pour les bruitages samplés. Grâce à lui, on a donc pu visionner une superbe introduction overscan avec un module tracker de Dick Rivers, Twist à «Saint Tropez»... Ainsi que divers échanges de courriers planqués en user 229, narrant des relations homosexuelles entre CPCistes.

Le moment le plus attendu de la journée était sans doute la présentation de la 30 Years Megademo. Krusty, qui ne devait pas venir, a finalement choisi de laisser ses trois enfants en bas âge seuls à la maison pendant deux jours pour profiter du meeting avec nous, et faire sa présentation. Ni la part de Futurs', remix poussif de Shadel Demo, ni celle d'Overlanders, affichant 256 writers sur un fond plasma, ne remporteront le succès escompté. Le show se terminant, les timides applaudissements ne suffiront pas à masquer le commentaire de Fano qui, arborant un col roulé rouge, éructa «Que d'la merde !» avant de vider son verre de Cutty Sark et de retourner coder...

image
Du GPA au GHB il n'y a qu'un pas


Par contre, Tom&Jerry semblait survolté après la diffusion de cette preview, et quelques-uns d'entre nous ont pu le voir avec stupéfaction enchaîner des RVI jusqu'à 23 heures, cramant 2 CTMs en une seule soirée de code. Ecoeuré de voir qu'un de ses pré carré était souillé par la plèbe, Shap décida de finir la soirée au ricard dans les chiottes... (Il ne lui reste donc plus que le FDC, mais jusqu'à quand ?) Hervé ne tenant plus en place, il nous quitta dans la foulée pour finir sa soirée au «Dirty Neon», une boîte peu recommandable de la banlieue Coutanaise connue dans le milieu de la nuit pour sa commercialisation illicite de GHB.

Celui-ci a donc raté la diffusion des différentes compos (intro, démo, gfx et musique) qui n'a démarrée que vers minuit. Parmi les entrées les plus intéressantes, on notera d'abord les trois graphs fullscreen de MacDeath composant le triptyque «Les Muqueuses exaltées» dont je vous laisse imaginer la portée mystique. Barjack a fait son grand retour avec une image représentant un hippopotame bourré de rasters («les 32 couleurs y sont», selon lui), jolie mais un peu plate aux dires de certains. Il ne pu réprimer l'envie de montrer sa joie et effectua un sublime PANTS OFF au nez de tout le monde avant de se rointer dans un paquet de prises multiples engendrant un joli feu d'artifice d'arcs électriques. Côté intros, Goblinish a envoyé une superbe 4ko affichant des zooms fractals en mode 3 sur un mix de basses hard de bon aloi. La sono pu à peine couvrir le torrent d'injures entre Grimmy et Hicks : «ça fait plus de 4Kb, c'est triché», contrebalancé par «tu comprends rien, sur PC ils s'en moquent» suivi de «à ce compte là je peux planquer des infos dans le header», et encore «tu sais pas coder et t'es bien trop moche !!!»... Bref l'ambiance habituelle de fraternité des meetings si chers à nos coeurs. Ajoutons enfin une très jolie demo d'Optimus, violette sur fond rose (Beb a eu 3 orgasmes successifs) réalisée en 3 jours et qui semblait mieux torchée que sa part pour la Megademo, affichant des metaballs 3D à 0,2Hz.

image
Shap, «comme à la maison»


Dimanche
Comme la tradition le veut, le dimanche matin est le moment où Tom&Jerry, qui sortant tout juste de boîte complètement rincé, ramène les croissants et le Picon-bière. Ceux-ci n'ont d'ailleurs pas été en quantité suffisante, puisque Cloudstrife et Pulkomandy en ont mangé une bonne moitié à eux seuls près de leur Amstrad, en mettant des miettes partout, et occasionnant par là une grosse colère d'Eliot qui qualifia leur place d' «aussi sale qu'une routine de Plissken».

Autre mauvais moment, lorsque Beb se montra une fois de plus incapable de réprimer ses tendances violentes. À table, alors que TotO lui demandait gentillement de lui «passer le pain», Beb cru entendre «va niquer ta mère» et lui infligea un uchi mata suivi de haito uke à la carotide, l'envoyant directement aux urgences. Autant dire que la nouvelle production Easter Eggs n'est pas prête de sortir...

Le dimanche fut également le moment des séminaires. Madram a tenté une présentation haute en couleur de son nouvel assembleur révolutionnaire en présence de deux jeunes du foyer. Et malgré moultes jeux de mots si chers a Raymond Devos, aucun CPCiste ne s’était déplacé pour écouter le grand sage de la forêt de Rambouillet, argumentant «qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de bons outils pour faire du boulot d’merde». Krusty, qui écoutait d'une oreille, en conclura quand même que «les émulateurs c'est pour les petites bites».

En conclusion, une ReSeT égale à elle-même, bien que les participants soient de moins en moins sympas, et en plus ils codent mal. Beaucoup d'entre eux ont d'ailleurs d'ores et déjà déclaré qu'ils «n'y refoutteraient plus les pieds» avant que le service comm' ne s'améliore.

Urban Joe

Photos by Hicks