Memory Full

Multi-Platform party

Revision 2017

14 Apr - 17 Apr 2017

Saarbrücken

Website: Link

Organizer(s): D.Fox, styx, madame (main organizers)

18 Participants

Beb, BSC, Eliot, Hicks, Kangaroo Musique, Krusty, MacDeath, Made, Octoate, OffseT, Overflow, Phi2x, Prodatron, RufUsul, Targhan, Toms, TotO, Zik

Additional info

LISTE COMPLETE

Report



La Revision fait partie des événements incontournables de la scène CPC depuis plusieurs années. Et cette fois encore, le CPC a été mis à l'honneur grâce à la nomination de la 30 Years Amstrad Megademo aux Meteoriks dans la catégorie « Best low-end Demo », ainsi que par la participation de Benediction et Logon System aux compétitions. ORG #2017.

imageExceptionnellement cette année, je ne suis arrivé qu'à partir de samedi. Et pour me mettre dans le bain tout de suite, rien de tel que la colossale Tracked Music Compo. Je me suis immédiatement mis à la recherche de mes comparses ; connaissant l'attrait de Beb et Targhan pour la techno à fond les ballons, je me doutais bien que la joyeuse troupe serait installée à proximité de l'écran géant. Prodatron avait pris l'heureuse initiative d'imprimer des feuilles avec les pseudos des CPCistes présents pour réserver un coin Amstrad et ainsi éviter la répartition de plusieurs petits groupes dans la salle comme ce fut le cas lors des précédentes éditions. La rangée CPC était complétée par une partie du staff de Demozoo ainsi que certains membres du groupe Amiga The Black Lotus. De quoi se mettre dans l'ambiance.

Quelques nouveaux ayant vaincu leur phobie du nord-est avaient annoncé leur participation, j'étais donc impatient de les rencontrer ! Targhan, que je n'avais pas vu depuis le Croco Chanel 4, était justement en train de travailler sur la nouvelle version d'Arkos Tracker dont un teaser exploitant la Playcity avait été diffusé quelques jours auparavant. A peine le temps de le féliciter qu'une voix caverneuse m'interpellait... non, ce n'était pas un des nouveaux effets proposés par Arkos Tracker, mais un TotO aphone, sans doute pour avoir chanté trop fort pendant le concert de la veille qui reprenait des classiques des démos et jeux vidéos. Ayant pitié de lui face au bruit ambiant (ou pour l'achever), je lui proposai de braver le froid humide à l'extérieur de la salle pour discuter plus tranquillement. Etant utilisateur de ses extensions, j'étais ravi d'enfin pouvoir le rencontrer pour le remercier en vrai ! Puis on a évoqué son projet en cours, une carte mère rassemblant entre autres les cartes qu'il a créées, ainsi que l'état d'avancement du prochain jeu Easter Egg et la Playcity... A cet instant précis, je compris que TotO avait perdu sa voix la veille en poussant un effroyable cri en découvrant le bug du teaser d'Arkos Tracker. A ça je lui rétorquai « qu'attendais-tu d'un mec qui joue de la basse 5 cordes ». J'appris par la suite que les deux compères s'étaient réconciliés en partageant une pastille Euphon.

Impatients de pouvoir enfin jouer au Pinball Dreams de Rhino, l'équipe au grand complet de Vanity était en train de malmener les flippers mis à disposition des visiteurs dans le hall d'entrée. Pour justifier ses nombreuses parties perdues, Hicks déclara « je n'ai utilisé que 40% de mes capacités ».

De retour dans l'antre du demomaking, j'installai mon CPC à côté de Beb. Cette année, j'avais prévu des vêtements de rechange au cas où il renverserait une bière sur moi. Juste derrière se trouvaient Macdeath qui buvait une Weiss Bier et Overflow en petite forme qui visiblement n'avait pas supporté la Curry Wurst du repas de midi. Après avoir fait sa connaissance, il s'est avéré que son teint pâle et les gouttes de sueur sur son front n'étaient pas dues à des crampes d'intestins mais au stress provoqué par un problème d'enregistrement de sa démo par les organisateurs. Krusty a lui aussi goûté aux angoisses de dernière minute, la vidéo enregistrée révélant un petit problème de synchronisation alors que tout semblait fonctionner à merveille sur un CPC. Malgré l'aide d'OffseT et son émulateur ACE, Krusty dû se résoudre à abandonner et laisser son intro en l'état.

L'heure de la compo Oldskool Demo approchant, l'effervescence dans le clan CPC commençait à monter. En témoigne le groupie numéro un de Overflow qui hurlait nerveusement « Amstraaaad » à répétition. La demo d'Overflow (Logon's run – 3D meets the aging bits) ayant été débutée en 2003 puis peaufinée pendant 14 ans, on pouvait s'attendre à quelque chose de bien ficelé. Les fins techniciens ont su apprécier la performance tenant en 22k, la génération de la 3D étant astucieusement dissimulée pendant l'exécution de la démo, l'ensemble s'enchaînant parfaitement avec la musique (dommage qu'elle ait déjà été utilisée auparavant). L'autre prod ayant remporté un franc succès est Overdrive 2 du groupe Titan sur Megadrive. Certains connaisseurs de la machine regrettèrent l'absence de véritable « killer effect », mais j'avoue que l'excellente mise en scène m'a convaincu. La dose de travail pour une telle prod doit être faramineuse. Mais comme me le faisait remarquer Beb lors de la séquence des crédits, avec 6 codeurs et 5 graphistes, forcément ça ouvre des portes.

image

A la fin des compos, les CPCistes vieillissants rejoignirent tranquillement leur hôtel grâce au système de navette... sauf Targhan qui découvrit la ponctualité allemande. Bon pour attendre la suivante, il exploita alors ce cours créneau pour avancer sur son tracker. La date de sortie a du coup été avancée de 30 minutes ! Pendant ce temps les CPCistes restés sur place installaient leur campement de fortune sous les tables, alternant les bouchons dans les oreilles et les narines pour s'isoler du bruit et des odeurs.

Après une courte nuit rythmée par la musique de quelques insomniaques, Overflow qui avait révisé ses fiches bristol à l'hôtel, présenta un making of parfaitement rôdé de sa démo aux CPCistes qui émergeaient en prenant leur petit-déjeuner. On y a notamment appris que les trames de Moody ainsi que la 3D de From Scratch l'ont fortement influencé. Overflow passa d'ailleurs l'essentiel de sa journée à expliquer le fonctionnement de sa démo à tous ceux qui passaient par là. Même un visiteur lui demandant où se trouvait l'info desk a eu droit à un historique détaillé du Logon System.

Pendant que Hicks menait son enquête auprès de BSC (sans doute le plus ancien CPCiste encore présent en meeting !) et Eliot pour compléter sa base d'informations pour le livre qu'il est en train d'écrire sur l'histoire du demomaking sur CPC, je commençais à discuter avec Beb autour d'un café gratuit qu'il m'avait offert, de la démo sur laquelle je travaille actuellement. A cours d'arguments, nous avons décidé de continuer notre conversation à base coups de poing avec Final Fight sur borne d'arcade, que nous avons honteusement terminé avec les crédits infinis.

Prowler était venu avec de nombreux exemplaires du second volume de son livre « The Masters of Pixel Art » (consacré aux machines 8 bits) qui a été financé par un Kickstarter, l'occasion de récupérer le mien et de le féliciter pour son excellent travail. Plusieurs pages sont consacrées aux travaux de rexbeng, Beb et Made sur CPC.

imageL'après-midi était plutôt studieuse, Targhan continuait de coder en C++, Hicks et Beb codaient en Z80 un effet « face B » pour faire diversion, Phi2x et OffseT amélioraient leurs émulateurs respectifs, TotO travaillait sur une routine de samples vocaux, MacDeath graphait un logo MacDeath en mangeant une Curry Wurst, Zik reprenait le code de son Soundtracker DMA dans le but de composer une musique fleurie. L'occasion de souligner un fait assez unique, les auteurs de 4 trackers étaient assis côte à côte (Prodatron, BSC, Zik et Targhan) ! Zik m'a par ailleurs confié quelques pistes expérimentales pour améliorer la précision des samples et a confirmé les affirmations de Targhan concernant l'inutilité de les modifier pour compenser la courbe de volume logarithmique du AY. Krusty se demandait comment exploiter la rupture ligne à ligne en actualisant la même ligne répétée sur tout l'écran, autrement qu'en faisant une animation qui boucle comme le logo Batman dans Batman Forever ou le Game Boy dans la démo d'Overflow (mise à jour toutes les 2 lignes dans ce cas). Il a alors montré quelques essais d'animation utilisant plusieurs lignes permettant plus de différences entre deux lignes.

Comme chaque année, le concert du dimanche soir (Wayfinder cette fois-ci) donna une envie soudaine d'aller manger aux CPCistes. A peine installés sous le chapiteau à l'extérieur avec nos wraps vegan (Currywurst et Weiss Bier pour MacDeath), qu'un étrange personnage affublé d'une blouse blanche débarqua avec une enceinte à roulettes diffusant de la musique des années 80, à fond évidemment. Et là, roulements de tambour, Eliot nous a gratifié de la meilleure blague du week-end, en s'adressant à Beb vêtu de son coupe-vent : « t'as mis ton plastique Bertrand ? ». Merci pour lui.

Les compos du soir débutèrent avec la très attendue Oldskool 4k compo puisque Krusty y participait avec son intro sobrement intitulée « Wunderbar » présentant des variations originales de Kefrens bars, le tout rythmé par une musique de Targhan. L'intro 256b de lft sur C64, « A mind is born », fut particulièrement intéressante. D'autres prods méritant une attention particulière ont été diffusées au cours de la soirée, notamment la nouvelle démo de Skarla « Chapter7 » sur Amiga AGA ou encore « Hello, Kevin » de Spacepigs qui a provoqué l'hilarité générale dans la salle (sauf Hicks qui s'est endormi au bout de la 20ème démo PC).

Sans surprise, Overdrive 2 a remporté la compétition Oldskool demo, suivi de « Logon's run » qui se verra attribuer une seconde place méritée. « Wunderbar » a quant à elle accroché une 4ème place. Un peu décevant, mais je suppose que les habitués des demoparties voient ce type d'effet depuis trop longtemps pour complètement adhérer s'il n'est pas présenté d'une façon réellement originale. Mais je ne jette pas la pierre à Krusty, on se sent vite à l'étroit dans 4k. En tout cas, ça fait plaisir de constater qu'à chaque fois que des prods CPC sont présentées à la Revision, elles sont appréciées par le public et sont toujours bien classées. Les seules démos parvenant à leur tenir tête sont des incontournables tournant sur des machines 16 bits (Boogietown, Rink a dink : redux et Overdrive 2). Vivement la prochaine !

Toms

Photos by Revision Photowall

Photos by Toms